VivelaPub analyse des tendances publicitaires
Partagez-moi ! partagez 2

Les effets de la publicité sur les comportements de jeux d’argent

La société actuelle veut que nous ayons accès à toutes les informations, à tout ce que nous pouvons désirer, quoi qu’il en coûte, et qu’elles qu’en soient les conséquences. Et cela est notamment le cas avec les jeux d’argent. La publicité sur internet, dans les magazines, dans les films, à la télévision, nous montre bien souvent une vision dorée et merveilleuse de gagner dans les casinos, ce qui séduit bien plus les enfants et adolescents, que l’esprit plus rationnel et méfiant de l’adulte. Non pas que nous ne rêvons pas tous un jour de décrocher le jackpot, mais l’adulte a davantage cette notion de l’argent, et le dur labeur qu’il lui en coûte pour l’obtenir. Il préfère alors l’investir sur un placement durable ou se faire des plaisirs plutôt que de perdre au casino. Il évite donc le moindre risque. Pour les adolescents, leurs seules préoccupations est l’instant présent. Et pour ce qui est du casino et des jeux d’argent, ils ne cherchent qu’à savourer le moment, à tenter crânement leur chance, sans se préoccuper du lendemain, que la réussite soit de leur côté, ou qu’ils viennent à tout perdre.

Casino Royal

Plusieurs études démontrent cet état de fait, et plus particulièrement pour les jeux de casinos. Nous présentons également la législation existante pour la publicité des casinos, notamment auprès des mineurs.

L’étude Du Fonds De Recherche Société Et Culture Au Québec

C’est au sein de l’Université de McGill, au Québec, que le Fonds De Recherche Société Et Culture (FRQSC) a entamé une première démarche en 2007 pour comprendre comment les adolescents voient et déchiffrent la publicité qui les entoure. Sans se le cacher, lorsque les étudiants ou adolescents marchent dans la rue, prennent les transports, vont sur internet, sur leur téléphone ou tout autre appareil connectés, la publicité leur apparaît. Et celle-ci ne véhicule pas toujours un message destiné à leur jeune âge. C’est notamment le cas pour les jeux d’argent et les casinos en ligne. Alors que cette étude du FRQSC s’est déroulée en plusieurs étapes pour les participants mineurs, le résultat est sans appel. La majorité des réponses répond à l’objectif affiché et véhiculé par la publicité sur les jeux d’argent : du fun, de l’argent facile et aucune compétence nécessaire. Plus étonnant encore, 33% des sujets comprennent qu’ils sont des cibles pour le futur, et non dans l’instant. Les affiches et spots des casinos proposent en effet une vie de rêve lorsque vous aurez l’âge requis. L’étude cherchait également à démontrer si la publicité présentait une sensibilité différente selon le genre des participants. Car il est vrai que bien souvent, le parieur assis à la table de jeu sur les affiches est présenté autour de jolies jeunes filles pour le soutenir. Mais certaines publicités présentent également le casino comme un divertissement de jeux, avec un spot résumant un jeu avec des animations simples, limpides et parfaitement mises en scène. Le résultat est assez surprenant une fois de plus, car sur cette question, personne pense être vraiment la cible. Pour le sexe masculin, les publicités ont davantage un impact sur les filles et futures femmes, alors que pour les mineures y voient un attrait certain pour les hommes, et pas directement pour elles.

Un dernier point à notifier sur les comportements des adolescents sur les jeux d’argent et leurs publicités, c’est la compréhension, ou plutôt l’attrait, pour certaines communications des casinos selon la tranche d’âge des adolescents. L’étude démontre que les 12-16 ans sont particulièrement attirés par la communication sur le casino dans son ensemble, et les nombreuses applications en ligne ou les divertissements qu’ils peuvent offrir dans les structures physiques. Pour les plus âgés, de 17 à 19 ans, c’est cette tendance du poker qui revient particulièrement. Le poker offre cette opportunité toute particulière d’offrir des gains importants si l’on sait faire preuve d’un peu de connaissances et de sang-froid. La compétition entre les parieurs attire aussi les mineurs. Et l’image positive qu’ils peuvent en avoir est renforcée par les nombreuses émissions télévisuelles en plein essor à cette période, ou même à travers des films, dont Casino Royale sorti en 2006. La scène où James Bond bat Le Chiffre avec une quinte flush royale a certainement marqué les esprits de cette génération de parieurs qui souhaitent vivre ces mêmes émotions intenses.

D’autres Études Sur Le Sujet

Si nous avons pu vous présenter une étude complète réalisée en 2007 sur le comportement des mineurs face à la publicité des jeux d’argent, il en est également d’autres qui démontrent cette influence que peuvent avoir les casinos et plateformes de jeux interdits au jeune public, mais qui finalement sont aussi les cibles de ces affiches et spots. C’est notamment le cas d’un chapitre présent dans l’essai The Social And Economic Impacts Of Gambling réalisé par trois sociologues dont Williams Robert Junior. S’il y est surtout question d’une étude globale sur l’impact sociétal et économique pour les gouvernements du monde par les casinos, la partie autour de la publicité est des plus intéressantes. Williams en 2011 nous fait remarquer que le but des pops-up sur les smartphones des mineurs est d’inciter et de préparer de futurs consommateurs des jeux d’argent, avec des visuels attractifs. Les garçons étant plus sensibles aux couleurs « flashys », attirant particulièrement l’oeil, ces visuels représentent la grande majorité des affiches et vidéos projetées et communiquées par les grandes marques de jeux en ligne. Cette combinaison entre « argent facile » et visuels attractifs promet encore une fois des parties de purs plaisirs, faisant oublier à première vue les risques que peuvent représenter ces divertissements, que ce soit pour l’aspect financier, et surtout mental, avec une réelle addiction affirmée par de nombreux spécialistes en la matière.

À cette étude parue en 2011 aux États-Unis, plusieurs ouvrages ont été appliqués dans de nombreux pays en Europe, notamment depuis l’autorisation successive des gouvernements à l’ouverture des jeux en ligne pour les paris sportifs ou encore aux tables de jeu et machines à sous. La thèse publiée par Sophie Massin en 2012 pour le compte de l’Observatoire Des Jeux présente de nombreux écrits sur le sujet. Elle identifie notamment que les jeunes, les hommes et surtout les gros parieurs invétérés sont plus sensibles à l’image des publicités des casinos. Ils y portent un regard positif. Alors que la grande majorité des citoyens voient un réel danger et une image plus négative que positive sur le monde du jeu.

Un dernier point qui a pu nous étonner, c’est la volonté de plus en plus incessante des jeunes d’introniser le milieu des casinos. Si devenir un employé au sein d’un établissement de jeux vous éloigne à coup sûr des tables, cela démontre malgré tout un attrait pour cette activité. C’est du moins le constat sur de nombreux forums, dont un site où un jeune collégien s’interroge sur la possibilité d’effectuer un stage de 3e dans un casino physique. La réponse survenue ne se veut pas catégorique. Là encore, aucune barrière significative n’est mise en travers de la route du mineur pour son attrait particulier aux jeux d’argent, comme elle sera inexistante dans la création d’un compte sur une plateforme en ligne pour jouer sur les casinos numériques. Ce constat peut sembler accablant, mais il faut dire que les pops-up, affiches publicitaires ou autres sources de communication sont particulièrement convaincantes et atteignent leur objectif ou même des potentiels bonus sans dépôt qui peuvent être attribués sur les machines à sous.

La Législation En Matière De Publicité Pour Les Casinos Et Jeux D’Argent

Si la législation semble très claire dans tous les pays, à savoir l’interdiction pure et simple pour les mineurs de jouer sur les casinos en ligne ou même de pénétrer dans les établissements physiques, il est des inscriptions illégales qui subsistent sur la toile, et certains parents s’étonnent aussi parfois de ne pas pouvoir emmener leurs enfants dans la salle de jeux où ils ont leurs habitudes. Il semble qu’un réel manque de prévention et de communication sur les dangers des casinos laisse finalement le champ libre à toutes les structures de vanter les prouesses des gagnants, sans jamais rappeler les éventuelles pertes. C’est le cas pour l’ARJEL (Autorité De Régulation Des Jeux En Ligne) qui finalement est menacée de disparaître. Pour ce qui est de la publicité, rien ne permet de la contrer ou de protéger les mineurs face aux visuels sur leur téléphone et sur internet. En acceptant l’utilisation des cookies pour accéder à différents sites, et en n’employant pas toujours un bloqueur de publicités, les sources d’informations sur le milieu des jeux d’argent en ligne sont incessantes, parfois agressives. Nous pouvons comparer cela aux sites pornographiques et autres consommations interdites aux mineurs, comme pour l’alcool. Les articles faisant la promotion de jackpots remportés sur diverses plateformes en ligne ou encore via des établissements de casinos physiques renforcent cette communication « positive » des jeux d’argent auprès des plus sensibles, à savoir les addicts et les mineurs.

2 commentaires (+ajouter le votre ?)

  1. Agence Adwords montpellier - 04 Avr 2018 à 14:32:07

    Intéressant votre article !

    Répondre

  2. ARTHUR CHRETIEN - 11 Déc 2018 à 15:08:53

    WOLAH JE SUIS DAKOR

    Répondre

Laisser un commentaire