VivelaPub analyse des tendances publicitaires
Partagez-moi ! partagez 7

La RATP a-t-elle raison de nous infantiliser avec des messages culpabilisants ?

Ce début d’année 2011 a vu fleurir dans les bus la nouvelle campagne de communication « Partageons plus, partageons le bus ». Selon la RATP, son objectif est de sensibiliser de façon humoristique les voyageurs sur les règles et principes du savoir-vivre ensemble et faire ainsi prendre conscience à tous les voyageurs de leur rôle individuel en tant qu’utilisateur d’un service collectif. Cette nouvelle campagne nous donne donc l’occasion de retracer les dernières tentatives de civilisation des utilisateurs des transports en commun et de se poser la question « La RATP a-t-elle raison de nous infantiliser avec ses messages culpabilisants ? »

La nouvelle affiche de la RATP : Partageons plus, parageons le bus

Revenons tout d’abord en 2006 avec la campagne « Objectif : Respect », lancée après une étude sur les actes d’incivilité dans les transports en commun.

Le message, véhiculé par un ton humoristique décalé, est limpide : inciter les usagers au respect des personnes et des biens en pointant du doigt le comportement primaire de certains utilisateurs, qualifiés « d’homo modernus », personnage fictif dans l’environnement bien réel des transports en commun. Ces affiches auraient très bien pu être complétées d’un ancien slogan des transports Bruxellois : « nos transports ont évolué, et vous ? » Les médias participatifs commençant à être à la mode, ces affiches nous renvoyaient sur le site www.objectif-respect.org pour débattre des solutions à envisager. Les choses ont-elle changé depuis ?

Visiblement, non.

Pub Ratp mammouthObjectif : Respect, la campagne de com de la RATPPub Ratp tigre

ratp préparer ma sortie facilite ma descente

En 2009, la RATP revient à la charge dans sa mission d’éducation et de civilisation. Puisque l’humour n’a pas marché, elle va adopter un ton moralisateur pour ne pas dire culpabilisant ou infantilisant.

Que dire de ces bulles ? Tout d’abord, on s’en prend plein la vue. Un véritable arc en ciel de couleurs se retrouve sous notre nez (les bulles étaient collées sur les vitres à hauteur de tête).

Comme le disaient les Inconnus : « Il ne faut pas prendre les gens pour des cons, mais il ne faut pas oublier qu’ils le sont. » Malheureusement, la RATP nous a pris pour des cons ! Effectivement, retenir les portes, c’est retenir le métro, préparer ma sortie facilite ma descente, et lorsque les portes s’ouvrent, je dois laisser descendre… Mais ais-je vraiment besoin qu’on me dise tout ça ? Et est-ce que ces messages vont vraiment m’inciter à plus de civisme ? Probablement pas. Pourquoi ? Parce que dans ce genre de situation urgente, « je » ne pense pas au confort collectif, » je » ne pense plus qu’à moi. « Je » ne voie même pas ces bulles.

Début 2011, la RATP nous passe donc une 3ème couche avec un mélange comico-culpabilisant.

Selon la voix officielle, son objectif est de sensibiliser de façon humoristique les voyageurs sur les règles et principes du savoir-vivre ensemble et faire ainsi prendre conscience à tous les voyageurs de leur rôle individuel en tant qu’utilisateur d’un service collectif. Suffit-il de faire des dessins pour se prétendre comique ? Il faut croire que oui…

ratp partageons le bus ratp partageons le busratp partageons le bus

Au final, les messages sont similaires à ceux présents dans les bulles en 2009, les couleurs sont tout aussi vives, et le résultat sera sans doute le même, car nous sommes toujours les mêmes…

Pour être dans l’air du temps, la RATP a même tenté de créer le buzz sur Internet avec des vidéos virales imitant le style comique des caméras cachées d’Action Discrète. S’agit-il d’un humour au 1er degré ou bien est-ce de l’autodérision ? Le simple fait de se poser cette question n’est pas bon signe ! Bref, une tentative de buzz qui a finalement fait « pschitt » !

D’autres parodies, à l’actif des graphistes rebelles du TARP (prononcez tarpé), ont connu un plus grand succès sur la toile. Il faut dire que les couleurs hallucinogènes des bulles leur ont facilité la tâche !

ratp fumer des gros joints facilite ma descente ratp narine bouchée

Ci-dessous, une analyse philosophico-comique de l’un des plus vieux messages de prévention de la RATP, le lapin rose à la salopette jaune.

EDIT : septembre 2011 – La RATP renoue avec l’humour avec la série de 5 affiches ci-dessous. Le message reste le même. Il a au moins le mérite d’être plus sympathique grâce aux animaux humanisés (voyez d’ailleurs à ce sujet l’article sur les animaux dans la publicité) mais n’espérez pas de changement du comportement des usagers à long terme !

pub ratp bufflepub ratp bufflepub ratp bufflepub ratp bufflepub ratp buffle

Ces articles pourraient également vous intéresser :

7 commentaires (+ajouter le votre ?)

  1. Melissa - 11 Mai 2011 à 13:23:39

    C’est abusé, moi j’aime bien leur truc!
    J’trouve qu’ils ont fait un bel effort de comm (c’est pas souvent qu’on utilise des illustrateurs), ok c’est pas ultime mais faut pas oublier que c’est la ratp hein.
    Moi je prend le bus, le métro et le rer tous les matins, et ces messages m’ont fait sourire, parce que OUI, c’est notre quotidien :’)
    Après, si on veut critiquer la pub, c’est clair que le rer et le métro sont des cibles de choix!

    Répondre

  2. David - 25 Oct 2013 à 07:31:21

    Une analyse objective… Sans doute un peu top objective. En même temps, c’est le propos de ce site… Mais on ne peut négliger les autres aspects liés à cette communication, encore moins les publics concernés. Et pour cela il faut voir plus loin, plus simple, plus posément et plus humain tout bêtement.
    Je prends comme des milliers d’autres les transports, matins et soirs. Le manque de respect et de civisme est partout, c’est un fait. Et on ne parle pas ici des tags et dégradations mais de tous ces petits comportements individualistes qui pèsent autant sur la personne que sur l’exploitation des lignes et même sur le coût des transports – qui se répercute au final sur le voyageur (Paf double peine). Est-ce que ces affiches vont révolutionner le monde et provoquer un changement d’attitude massif ? Non, probablement pas. Peu de gens apprécie d’être critiqué sur leurs agissements, peu en importe la nature. Toutefois, ce message s’adresse aussi à un autre public.
    D’abord ceux pour qui ces affiches, peu importe leurs caractères, apportent du « réconfort », de la légitimité. Savoir qu’on est bel et bien dans son droit et son devoir de dénoncer ce genre d’attitudes, de les combattre tant la banalisation de ces actes et la léthargie de certains tendent à faire penser que toutes ces malveillances sont devenues « normales ».
    Un autre public est encore plus concerné par ces affiches considérées, à tort ou pas, infantilisantes : les enfants justement. Les voyageurs de demain en somme. Ces images, leurs couleurs et mises en scène prennent alors tout leurs sens. A vrai dire, ils sont Le Public concerné. C’est l’enfant qui interpellera ses parents à ce sujet, qui posera l’éternelle question : « Pourquoi …? ». C’est l’enfant qui signalera à ses propres parents un type de comportement ou celui des autres, faisant ainsi boule de neige. Etc..
    Pour en finir et à titre personnel, je préfère cent fois voir ce genre de messages dans mes transports plutôt qu’une bête feuille de textes sur les droits et devoirs des usagers, comme celle affichée derrière la cabine du chauffeur de bus et dont seul l’ennui du trajet (et l’obtention de cette place) motive la lecture.

    Répondre

  3. Octobre Rousse - 02 Avr 2015 à 12:03:50

    Et sinon, on en parle de l’insécurité que 60% des femmes ressentent dans les transports en commun en Île de France ? C’est bien de nous dire d’arrêter de poser nos pieds sur le fauteuil du voisin, moi ce que j’aimerais c’est prendre le métro sans flipper !

    Répondre

  4. Zazie (dans la RATP) - 08 Avr 2015 à 20:45:07

    Je fais également partie des internautes qui ne partagent pas votre avis
    Ou plutôt votre approche
    Il faudrait a mon avis prendre le problème dans l’autre sens
    Pourquoi en est on arrivés la?
    Pourquoi les gens ne respectent plus rien? Il y a des règles qui valent partout, sur terre comme sous terre
    D’autre part, étant débarquée de province, il y’a aussi des règles qu’on ne peut pas inventer. Sauf a avoir un sens inné de la vie citadine (ça arrive quand on est très observateur)
    Mais, quand o’ est un utilisateur ocacsionel ou débutant, de surcroît absorbé par d’autre contingences plus ou moins essentielles (ne pas perdre un de ses petits en route, trouver son itinéraire, être a l’heure pour son rendez vous professionnel, finir sa partie de Candie crush).. Etc, comment intuiter seul qu’il faut tenir sa droite (a Londres on tient sa gauche), qu’il faut laisser descendre quitte a descendre voir même a devoir rester sur le quai, plier sa poussette alors qu’on a plein de trucs dedans (et donc prévoir a l’avance de ne pas la charger même si on part pour la journée)
    Bref, tout ne tombe pas sous le sens.
    Je regarde souvent les utilisateurs autour de moi et j’en trouve très peu qui font vraiment correctement tout (lever la tête de temps en temps pour vérifier qu’il n’ y a pas une personne âgée ou femme enceinte qui traine, anticiper la trajectoire d’autrui, vérifier en sortant que l’on n’agrippe pas la veste des personnes assises, laisser ses talons au bureaux pour ne pas tomber sur ses voisins éviter les heures de pointes ou laisser passer quelques trains lorsque l’on ballade son sac de sport ou sa valise. Savoir qu’on peu monter dans n’importe quelle entrée d’un bus a soufflet mais seulement a l’avant pour les bus sans soufflets, resoecter un certain ordre d’artiver en montant dans n’importe quel transpoet en commun,ne pas fumer sous l’abribus, préparer son badge, ne pas rester plante comme un con sans avancer dans les escalators ne permettant pas les dépassement car trop etroit. (A moins d’être invalide bien sur), tenir ses enfants sages (quitte a sortir du bus pour les punir s’ils sont chiants), etc…
    Non ce n’est pas si simple,et parfois subjectif!
    Aussi pour avoir une fois quand j’étais très jeune essayé de rappeler une règle simple et avoir risqué l’hôpital (et oersonne pour me defendre soit dit en passant. Il faut dire que j’avais pas mesuré l’adversaire) je préfère que la RATP s’en charge pour moi et je garde mes frustrations pour moi et mes chaussures de running.
    Donc oui c’est dommage qu’il faille en arriver la mais oui il le fallait!
    Et pour les messages automatiques dans les bus en cas de légère infractions, je fais partie de utilisateurs qui les ont demandé:
    engueulée un soir comme une pauvre merde par un chauffeur menacant car j’étais montée par l’arrière car je ne savais pas que cela n’est autorisé que dans les bus a soufflets. Et oui le problème avec les incivilités c’est qu’elles pèsent qutidiennement sur les employés de la RATP qui la rejettent ensuite n’importe comment (idealement sur des personnes de moins d’1.65 et de moins de 50 kg)

    C’est dommage, certainement symptomatique d’une civilisation ultraviolente qui ne sait plus communiquer, mais ces messages aseptisés signent certainement notre salut.
    D’ailleurs, salut!

    Répondre

  5. Jean-Marc Sfeir - 09 Avr 2015 à 15:32:56

    Salut Zazie,
    Merci pour votre commentaire constructif, ce fut un plaisir de le lire. Vous apportez un autre regard à ma vision très personnelle de parisien pure souche blasé par ces messages 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire