VivelaPub analyse des tendances publicitaires
Partagez-moi ! partagez 1

3 questions à Marcel Saucet, auteur du livre « Street Marketing™: the future of guerrilla marketing and buzz »

Street Marketing™: the future of guerrilla marketing and buzz Le Street Marketing est une technique marketing consistant à faire sortir la publicité de son cadre traditionnel afin d’interpeller les passants dans la rue et de vendre ou de créer un capital sympathie. Et les résultats sont pour le moins probants, car si tout devient de plus en plus technologique dans notre société, les gens utilisent toujours leurs pieds pour marcher.

D’autre part, le Street Marketing est non-conventionnel. Nous avons l’habitude d’être matraqués par la publicité à la TV, sur Internet, un peu partout, mais pas encore dans la rue, en dehors des espaces publicitaires classiques. Voici la clé du succès selon Dr Marcel Saucet, créateur du laboratoire de Conseil LCA Consulting, et récent vainqueur du Best Book Award USA 2015 pour son livre Street Marketing™: the future of guerrilla marketing and buzz, à qui j’ai eu le plaisir de poser les 3 questions ci-dessous.



Le Street Marketing est-il la preuve qu’une approche « old school » est encore le meilleur moyen de se faire remarquer malgré l’émergence des nouvelles ?

 

Marcel SaucetLe consommateur est confronté chaque mois à plus de 6000 messages publicitaires et 30 000 marques. L’idée est donc de se démarquer de manière intelligente. A l’époque du tout internet et du marketing digital, il est très intéressant de revenir à une culture de rue qui est un endroit propice à la créativité pour plusieurs raisons :

  • Se sortir de tous les nouveaux concepts de marketing qui existent depuis 1984 (environ 70 créés).
  • La rue est un lien entre le moment où l’on travaille et le moment où l’on rentre chez soi. Tout le monde passe par la rue et chaque élément du mobilier urbain peut être customisé et donc à promouvoir une marque.

Exemple : Le passage piéton de M. Propre.

Mr propre


Quel est votre cas préféré, et celui réalisé par votre agence dont vous êtes le plus fier ?

 

Marcel SaucetCas préféré: le plus important est de choisir un cas simple, créatif et bon marche car le Street Marketing™ se doit d’être bon marche en accord avec les principes du guérilla marketing.

Exemple: Le banc kit kat.

Banc Kit Kat

Une opération d’ambient marketing réalisée par la marque Nestlé, très créative, et originale. Ils ont toute simplement customisé un banc dans la rue en forme de leur fameux chocolat ‘Kit Kat’. Une campagne bon marché pour créer du buzz.

Le cas le plus intéressant de l’Agence est l’opération de Street Marketing™ pour le pop-up store du distributeur anglais de cosmétique ‘Feelunique.com’ ainsi que l’opération effectuée pour Michel et Augustin à New York peut-être intéressante aussi, car c’est un exemple précis de ce qui peut se faire pour un euro.

À l’occasion du festival britannique de beauté, le détaillant de beauté en ligne Feelunique.com ont ouvert un pop-up store dans le cœur de Paris, dans le Marais (IIIe arrondissement). Ce magasin était un moyen de promouvoir leur site web sur le marché français.

Feelunique.com

Fondée en 2005, feelunique.com est actuellement le plus grand détaillant de beauté haut de gamme en ligne d’Europe. Avec des produits de plus de 500 marques à choisir, il est le site internet incontournable pour l’achat de produits de beauté. Les géants de la vente au détail en ligne ont choisi d’adopter le Street Marketing™ comme moyen innovant pour promouvoir leurs produits. Ce défi a été relevé par des spécialistes : L’Agence Street Marketing™ dirigé par Marcel Saucet.

Oh Lord 

La campagne Street Marketing™ a été adaptée aux principes «anglais». Le décor autour du pop-up store était simple mais recréait parfaitement l’esprit britannique. L’Agence Street Marketing™ a transmis avec succès le message et les valeurs de Feelunique.com.

Cette stratégie intelligente, innovante et créative a attiré beaucoup de visiteurs (+ 1000%)

Que se passerait-il si un jour le Street Marketing devenait conventionnel ? Voyez-vous par exemple le Street Marketing se radicaliser au point de constamment fleurter avec l’illégalité, afin d’attirer l’attention des générations Y et Z, friandes de street artistes controversés tels que Banksy ?

Marcel Saucet
1/ Vu l’évolution de la rue c’est peu probable parce qu’il y a des changements sans arrêt dans la rue ; les villes bougent, évoluent, deviennent de plus en plus grandes. Comme le street marketing s’appuie sur une culture de rue, cela ne deviendra pas conventionnel.

2/ Il ne va pas se radicaliser car, il est radical dans certaines dimensions. Compte tenu de la difficulté d’obtention des autorisations, les marques et agences doivent agir et transgresser la règle. A ce titre, il est intéressant de noter qu’il existe un délai légal de réponse qui, une fois écoulé, peut valoir accord. Pour obtenir le même résultat de façon règlementaire, il faut rentrer dans un processus long et juridiquement lourd qui n’est assumé que par certains annonceurs. De plus, pour nombre d’acteurs (agences comme annonceurs), la dimension non règlementaire influe sur la performance en augmentant notamment la liberté d’action et surtout en générant du bouche-à-oreille. L’illégalité contribue à la performance par son effet de surprise et elle permet davantage de liberté par rapport à une opération qui s’inscrit dans les contraintes et les cadres autorisés par les villes. De plus, le bouche-à-oreille généré est bien plus important lorsque la campagne est provocatrice et flirte avec l’illégalité.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook Twitter

Ces articles pourraient également vous intéresser :

 

Un commentaire (+ajouter le votre ?)

Laisser un commentaire